L’alimentation est une source de santé et de bien être. - Alimentation, Santé et Bien être

L’alimentation est une source de santé et de bien être.

 

Le corps humain se compose de cent mille milliards de cellules qui meurent et se renouvellent en permanence. Elles nous permettent de grandir, avancer, respirer, digérer, penser, sentir, de nous défendre contre les agressions extérieures et de nous auto-réparer en cas de blessures. Nos cellules organisent donc l’équilibre de notre santé. Quand le renouvellement cellulaire s’arrête nous mourons. Quand il dysfonctionne, nous tombons malades. Pour que l’activité cellulaire soit optimale, un certain nombre de paramètres doit être réuni.
1-L’ALIMENTATION COMME SOURCE DE BIEN-ÊTRE
Génétiquement, notre organisme n’est pas conçu pour métaboliser nos menus actuels. Issue à 80% de l’industrie agro-alimentaires, notre alimentation fait la part belle aux aliments transformés, riches en agents de synthèse et chimiques, en acides gras saturés, en calories dites creuses, c’est-à-dire pauvres en nutriments essentiels et carencées en omégas 3. En revanche, elle nous submerge en sucre et en omégas 6 (initiateurs des processus inflammatoires dans nos organismes) qui sont les deux promoteurs des grandes pathologies de nos civilisations occidentales : le diabète, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires et les cancers. 

Pour bien fonctionner, nos cellules ont besoin d’être bien alimentées en nutriments essentiels (vitamines, fibres, minéraux, oligo-éléments, etc.) et surtout de bénéficier d’un apport quotidien mesuré et équilibré en omégas 6 et omégas 3. Cela signifie valoriser les légumes, légumineuses, fruits élevés dans le respect des saisons et de l’environnement, un peu de protéines animales (viandes, œufs). On évite le lait (surtout de vache), le sucre et la farine, ainsi que les plats et les sauces préparés et les produits industriels qui nous intoxiquent.
2 -NOS ARMÉES INTÉRIEURES : UN CAPITAL BIEN-ÊTRE MÉCONNU
Vos armées intérieures, ce sont les émonctoires : 5 grands organes chargés de préserver notre éco-système interne : la peau, les poumons, le foie, les reins et les intestins. Ils traitent ce que nous mangeons, filtrent et éliminent les matières inutiles. Ils œuvrent à maintenir un bon équilibre acido-basique et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont submergés de travail !
3 -LE PH COMME INDICATEUR DE SANTÉ
Le PH du sang indique l’équilibre acido-basique du corps humain. Il se mesure sur une échelle de 0 à 14. Son point idéal se situe entre 7,35 et 7,45 donc légèrement basique ou alcalin. En-dessous de 7, notre corps est en excès d’acidité. Un PH acide affaiblit la réactivité et l’énergie des cellules, favorisant le développement d’agents pathogènes. Or nos assiettes sont aujourd’hui saturées d’aliments acidifiants. Trois sources nous en abreuvent : les sucres blancs, les farines et céréales raffinées, les huiles végétales. A celles-ci ajoutons le café, le chocolat, les régimes riches en viandes et produits laitiers, l’alcool, entre autres…
4 -NOS INTESTINS EN PREMIÈRE LIGNE

Armé pour tenir en respect les virus et bactéries, le duo côlon/intestin grêle forme un formidable rempart contre les toxines, oxydants et autres résidus toxiques. Préserver l’intégrité de nos intestins est donc fondamental. Notre alimentation, trop grasse, trop lourde, trop sucrée et trop chimique, les encrasse. Ne parvenant pas à traiter tous ces éléments, nos intestins les stockent. Les surplus ainsi créés vont occasionner des putrescences et fragiliser la barrière des muqueuses, les rendant poreuses aux microbes et virus.

commentaires

commentaires