Que sont les myomes utérins ? Découvrez-les avec 5 données importantes

Même si au début, ils sont difficiles à détecter à cause du manque de symptômes flagrants, les femmes affectées par les myomes utérins peuvent ressentir une série de changements dans leur corps, ce qui facilite leur détection.

Les myomes utérins sont de petites grosseurs de tissu musculaire qui grandissent sur la superficie de l’utérus et parfois dans le col de l’utérus.

Il s’agit d’une affection qui affecte la santé reproductive et hormonale des femmes et malgré la formation de tumeurs, seuls 0.5% débouchent sur des cellules cancérigènes.

Ainsi, même s’ils ont un lien avec d’autres problèmes gynécologiques, les cas de cancer sont très rares.

Mais les femmes méconnaissent ce trouble et comment il se développe. C’est pour cela qu’elles ont tendance à le confondre avec d’autres maladies.

Nous avons donc rassemblé ici une série de données qui répondront peut-être à vos questions autour de ce problème.

1. Que sont les myomes utérins ?

Les myomes utérins sont des tumeurs bénignes qui, en général, se développent chez les femmes après 20 ans.

On les connaît aussi sous le nom de léiomyomes et ce sont des petites grosseurs de tissu fibreux et à l’aspect rond dont la taille peut être microscopique ou grande.

2. Quels sont les types de myomes utérins ?

Il existe plusieurs types de myomes utérins, selon le lieu de l’utérus où ils se forment :

  • Les sous-muqueux : ils se trouvent dans le myomètre, la couche protectrice de la paroi intérieure de l’utérus.
  • Les sous-séreux : ils se forment sous la membrane séreuse, le revêtement de la partie extérieure de l’utérus.
  • Les pédiculés : ils sont de types sous-séreux mais à la différence des précédents, ils grandissent et se décollent de l’utérus tout en restant retenus par un cordon appelé pédicule.
  • Les intramuraux : ils se trouvent à l’intérieur de la paroi musculaire de l’utérus et parfois, ils s’agrandissent jusqu’à déformer la paroi extérieure et intérieure de l’organe.

3. Quels sont les symptômes des myomes ?

Les myomes font partie de ce groupe d’affections qui sont difficiles à détecter à cause du manque de symptômes flagrants lors des premiers stades.

Cependant, un grand nombre de femmes peuvent ressentir des changements dans leur corps, ce qui facilite le diagnostic :

  • Des règles irrégulières
  • Des saignements abondants
  • La sensation de gonflement et de douleur au niveau du bas ventre
  • La prise soudaine de poids
  • Les problèmes de fertilité et les grossesse à haut risque
  • La douleur lors des relations sexuelles
  • La douleur dans le bas du dos
  • Les changements dans les habitudes urinaires
  • La sensation de fatigue

4. Quel lien entre les myomes et les problèmes de fertilité ?

L’un des aspects que l’on connaît le mieux sur les myomes sont les conséquences qu’ils ont sur la santé reproductive.

Malheureusement, les femmes diagnostiquées avec des myomes ont de grands risques d’avoir des difficultés à tomber enceintes.

Même s’il existe un degré de réussite, il existe cependant des risques pendant la période de gestation.

Un grand nombre de cas ont de grosses probabilités de fausse couche pendant le premier trimestre de grossesse.

Cependant, ces risques varient d’une femme à l’autre, presque toujours en fonction du nombre de myomes, leur taille et leur localisation dans l’utérus.

5. Existe-t-il des traitements pour les myomes utérins ?

Les interventions chirurgicales font partie des méthodes les plus efficaces et connues pour le traitement des myomes utérins.

Cependant, malgré ce que beaucoup pensent, ce n’est pas le seul traitement pour réduire leurs effets dans l’organisme.

Il est essentiel de savoir qu’aujourd’hui, il existe des médicaments qui diminuent la sévérité de ses symptômes et les déséquilibres hormonaux qu’ils impliquent.

De plus, quand ils sont trop petits, nul besoin de recourir à la chirurgie.

Prenez connaissance des possibilités :

  • Les petites tumeurs sont traitées avec des médicaments prescrits par un médecin.
  • Si les effets des médicaments ne sont pas suffisants, la seule solution est l’ablation.
  • Le procédé se nomme myomectomie et se focalise sur l’élimination des grosseurs sans affecter directement le tissu de l’utérus.
  • D’autre part, il existe un traitement à base d’acétate d’ulipristal qui consiste en un modulateur de progestérone qui aide à empêcher la croissance des grosseurs dans l’utérus.

Pour conclure, même si ces myomes ne sont pas considérés comme des problèmes graves ou urgents, ils requièrent tout de même une consultation gynécologique.

Si beaucoup ne grossissent pas et passent inaperçus, le mieux est de trouver un traitement pour éviter qu’ils ne grandissent et ne génèrent des complications.

commentaires

commentaires

Aidez nous à nous améliorer..

Aimez notre page Facebook Svp. Merci.