Lyon: Un traitement prometteur pour guérir les cancers du sang !

Élaboré par le laboratoire Novartis, les Hospices civils de Lyon sont les seuls en France à tester ce traitement international contre les cancers du sang : lymphomes et leucémies.

Ce traitement a pour objectif de prélever des cellules sur les patients et de les modifier génétiquement pour qu’elles puissent tuer la tumeur, une fois réinjectées dans le patient.

Le laboratoire Novartis pourrait donc avoir trouvé un traitement capable de guérir les cancers du sang, qui semble très prometteur.

Selon les différentes études réalisées depuis deux ans dans dix pays, 51 patients qui étaient condamnés ont bénéficié de ce traitement et les résultats sont positifs. En effet, quatre Français ont été soignés dans le service d’hématologie de Lyon, et plus de la moitié des patients ont vu la tumeur régresser. De plus, 37% des patients ont vu la tumeur disparaître au bout de trois mois. Gille Salles, Hématologue du centre de Lyon a expliqué :

« L’idée est de prélever des cellules de nos patients afin de les rééduquer pour qu’elles soient capables d’attaquer la tumeur »

Les cellules sont ainsi transformées génétiquement entre trois et quatre semaines, et sont injectées au patient par voie veineuse. Par la suite, elles se multiplient et s’en prennent à la tumeur.

« C’est un peu comme une greffe. Une seule injection suffit »
« On peut avoir une première appréciation au bout d’un mois et des premiers résultats à trois mois ».

Malheureusement, ce traitement provoque des effets secondaires comme des chutes de tension ou des troubles neurologiques.

« Ce qui nécessite une prise en charge dans des centres hautement spécialisés »
« Mais ces résultats, bien que préliminaires, s’avèrent très prometteurs. Ils serviront de base à plusieurs autres études, qui seront développées dans les prochains mois chez des patients atteints de lymphomes agressifs ou d’autres formes de maladie du sang »

Le prochain objectif est de tester ce traitement d’ici deux ou trois ans sur des « tumeurs solides », représentants 90% des cancers.

Une belle avancée !

commentaires

commentaires