L’allaitement maternel peut sauver des vies

L’allaitement pourrait épargner plus de 800 000 bébés. Donner le sein pourrait aussi permettre de réaliser des économies substantielles.

Le lait maternel pour sauver des vies. L’allaitement prolongé pourrait permettre de sauver plus de 820 000 bébés dans le monde chaque année. C’est ce que révèle une méta-analyse parue dans la revue The Lancet .

Si l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) préconise un allaitement maternel exclusif les six premiers mois de la vie de bébé (et partiel pendant deux ans), seuls 37 % des bébés en bénéficient actuellement. Les travaux basés sur le recueil de données dans 164 pays mettent en cause notamment les politiques gouvernementales qui ne font pas assez la promotion de l’allaitement au sein. Un problème majeur à l’échelle mondiale, estime la publication.

« Seul un enfant sur cinq est allaité jusqu’à ses 12 mois dans les pays riches tandis que seul un enfant sur trois est allaité exclusivement les six premiers mois de son existence dans les pays à revenus faibles ou moyens », explique l’étude.

Les chercheurs avancent que le lait maternel, avec tous ses bienfaits, pourrait permettre de faire des économies dans les pays riches comme les pays pauvres, en réduisant le nombre de morts subites du nourrisson mais aussi plus largement le nombre de pathologies.

20 000 décès liés au cancer du sein en moins

« Dans les pays riches, l’allaitement réduit de plus d’un tiers la mort subite du nourrisson. Dans les pays pauvres ou aux revenus moyens, environ la moitié des épidémies de diarrhée et un tiers des infections respiratoires pourraient être évités grâce à l’allaitement », poursuivent les chercheurs.

Selon cette étude, les enfants qui sont nourris au sein de manière prolongée auraient un QI plus élevé , seraient moins exposés au risque de décès prématuré et présentent un risque d’infection plus faible que les bébés allaités sur une courte période. L’allaitement protégerait aussi du diabète et de l’ obésité à l’âge adulte.

Les bénéfices de l’allaitement sont aussi visibles chez la mère, qui serait plus protégée du risque de cancer du sein , du cancer des ovaires et du diabète de type 2, selon l’étude. A titre d’exemple, l’allaitement aiderait à réduire de 20 000 le nombre de décès par cancer du sein.

Source : bebesetmamans.com

commentaires

commentaires

Alain :