Comment prendre soin de sa flore intestinale ?

La flore intestinale est essentielle pour protéger l’organisme face à de nombreuses pathologies. Pour qu’elle reste en bonne santé, il est essentiel d’en prendre soin et de la préserver. Comment ?

Choyer les bactéries de l’organisme

La flore intestinale désigne l’ensemble des micro-organismes (bactéries) naturellement présents dans les intestins et l’estomac. Puisque ces micro-organismes ont pour rôle de prévenir certaines infections et troubles digestifs, cette flore intestinale est essentielle au bon fonctionnement du système digestif et de l’organisme en général. Ainsi, plus elle est choyée, moins le système immunitaire est menacé et plus on préserve sa santé.

Un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries présentes dans cette flore intestinale est à l’origine de son dérèglement. D’ailleurs, différents facteurs comme le stress, la prise d’antibiotiques ou la consommation d’aliments auxquels, sans le savoir, on est intolérant, peuvent venir perturber cet équilibre.

Heureusement, il est possible de prendre soin de sa flore intestinale afin d’éviter tout risque aux conséquences lourdes pour la santé. Une bonne hygiène de vie, mais surtout une alimentation ciblée, peut la préserver.

Aliments probiotiques et prébiotiques

Pour reconstituer la flore intestinale, il est essentiel d’avoir une alimentation équilibrée enrichie en aliments dits « probiotiques » et « prébiotiques ». Le but ? Stimuler le développement de ces bonnes bactéries afin de renforcer les défenses immunitaires en plus d’aider à la digestion.

Les aliments probiotiques sont sources de bonnes bactéries. C’est le cas des yaourts, de la levure de bière, du miso, du pain au levain, de la choucroute ou de tout autre produit lacto-fermenté, c’est-à-dire trempé dans de la saumure pendant plusieurs semaines jusqu’au développement d’une acidité.

Les aliments prébiotiques sont, quant à eux, utiles à l’accroissement et à la survie de ces (bonnes) bactéries. L’idéal est de favoriser les fibres qui contiennent des prébiotiques, que l’on trouve dans les fruits et les légumes (artichaut, oignon, ail, banane, poireau, salsifis, asperges, endive…) ou les grains et céréales complètes.

À côté de cela, il est recommandé d’éviter une surconsommation de sucre et de viande qui, quant à elle, bouleverse la flore de fermentation et la flore de putréfaction de l’organisme. Fragilisées, ces deux flores génèrent des gaz malodorants et créent des composés qui viennent polluer le foie… et sensibiliser la flore intestinale.

 

commentaires

commentaires