Cancer du sein : un cocktail prometteur de 6 plantes guérisseuses

CancerSein

Légumes, fruits, épices et racines de plantes pourraient constituer les futurs ingrédients sans effets secondaires des chimiothérapies du cancer du sein.

Bientôt une chimiothérapie naturelle ? Une étude publiée dans le Journal of Cancer révèle qu’un cocktail de six super-substances végétales – légumes, fruits, épices et racines de plantes – a été capable de tuer 100 % des cellules de cancer du sein d’un échantillon, et cela, sans toxicité pour les cellules normales. Ces résultats laissent entrevoir des pistes prometteuses de nouveaux traitements sans effets secondaires. Le cancer du sein demeure une des principales causes de mortalité féminine dans le monde. Chaque année, 1,3 million de femmes découvrent qu’elles en sont atteintes, et plus de 450 000 en décèdent. Si le nombre de cancers du sein continue inexorablement d’augmenter, petit à petit, on parvient à mieux les soigner, dans les pays occidentaux du moins.

Ainsi, en France, grâce aux dépistages précoces et surtout aux nouveaux traitements de plus en plus adaptés à la tumeur, environ 80 % des femmes en guérissent. Néanmoins, comme le soulignent les chercheurs de cette étude américaine, les traitements actuels par chimiothérapie ou radiothérapie génèrent des effets secondaires souvent éprouvants et rencontrent parfois des résistances. « En effet, explique le Dr Raj, qui pilote cette étude, une des principales causes de la récidive du cancer du sein et de ses décès est un petit groupe de cellules souches cancéreuses qui se soustrait à la thérapie. Ces cellules, souvent multirésistantes aux médicaments, ont la capacité de générer de nouvelles tumeurs, aussi est-il essentiel d’élaborer de nouvelles approches plus efficaces et plus sûres du traitement et de la prévention du cancer du sein. »

Éradication complète des cellules cancéreuses

L’équipe de chercheurs a voulu tester les propriétés de certaines substances végétales connues présentes dans des aliments tels que les brocolis, les raisins, les pommes, le tofu ou encore la racine de curcuma. De récentes études ont souligné les qualités antioxydantes, anti-inflammatoires ou anti-prolifératives de certains super-aliments, sans jamais démontrer une éradication complète des cellules cancéreuses. Après avoir commencé leurs expériences avec dix composés phytochimiques, le Dr Raj et son équipe ont dégagé une synergie de six super-substances : la curcumine du curcuma, une isoflavone de soja (la génistéine), l’indole-3-carbinol des crucifères (choux, brocolis…), la C-phycocyanine de la spiruline, le resvératrol du raisin et la quercétine, un flavonoïde des fruits et légumes et du thé.

Les six molécules ont donc été testées une par une sur des cellules cancéreuses, tandis qu’un autre test comparait leurs effets lorsqu’elles étaient regroupées en synergie dans un super-cocktail. Individuellement, les substances s’avèrent peu efficaces, mais, combinées, elles ont réussi à stopper la croissance des cellules cancéreuses à plus de 80 % après le 6e jour et à limiter leur migration. Enfin, un processus de mort cellulaire s’est installé, conduisant au final à la disparition de 100 % des cellules cancéreuses sans effet nocif pour les cellules saines. L’équipe de scientifiques a également noté que les métastases pouvaient être diminuées.

Alors qu’il pourrait y avoir 75 % de cancers en plus d’ici 2030 – surtout dans les pays pauvres -, ces premiers résultats constituent un bel espoir : ils montrent le potentiel de puissance des végétaux combinés entre eux dans la lutte et la prévention du cancer du sein. De nombreuses études seront néanmoins encore nécessaires pour donner lieu, un jour peut-être, à une chimiothérapie d’un nouveau genre, naturelle et sans effets secondaires.

Source : Le point

commentaires

commentaires

Aidez nous à nous améliorer..

Aimez notre page Facebook Svp. Merci.