Préoccupations courantes relatives aux analgésiques

Pour soulager leur douleur quelle qu’elle soit, de nombreuses personnes se tournent vers l’ibuprofène, un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien efficace, encore appelé AINS. Voici ce qu’il faut savoir à propos des analgésiques.

Un autre AINS, le naproxène est également disponible sans ordonnance. Comme certains patients auront pu s’en apercevoir, un usage prolongé des AINS peut diminuer leur efficacité.

Les effets secondaires

Le risque de développer des problèmes d’estomac est relativement faible, surtout si vous n’en prenez qu’occasionnellement.

  • Seuls 10 à 20% des consommateurs d’AINS souffrent de brûlures et de maux d’estomac.
  • Les saignements d’estomac et les soucis de perforation (littéralement, un trou dans l’estomac) ont été liés aux AINS – affectant environ 1 à 3% des consommateurs réguliers.
  • Le risque est plus élevé si vous êtes âgé, si vous prenez des doses élevées d’AINS, si vous prenez plusieurs comprimés à la fois, si vous êtes sujet aux problèmes gastro-intestinaux, ou encore si vous prenez des médicaments pour éclaircir votre sang.

L’ibuprofène et les autres AINS sont également susceptibles de provoquer un arrêt cardiaque

Il apparaît également que les AINS tels que ibuprofène et le naproxène interfèrent avec la capacité de l’aspirine à prévenir la formation des caillots sanguins.

  • Si vous prenez une aspirine par jour pour protéger votre cœur, demandez à votre médecin si vous pouvez prendre de l’ibuprofène pour soulager vos douleurs.
  • La FDA (Food and Drug Administration) affirme que prendre 400 mg d’ibuprofène au moins 30 minutes avant ou 8 heures après la prise de l’aspirine est sans danger.

Bien qu’il soit important de discuter des analgésiques que vous utilisez avec votre médecin de famille, la plupart des médecins conviennent que les AINS sont généralement sans danger s’ils sont utilisés occasionnellement.

Source : pagesjaunes.ca

commentaires

commentaires

Alain :