Nouvelle maman : les difficultés à dépasser.

Vous avez cru que la partie la plus difficile est finie : La grossesse. Alors que vous être assez fatiguée, vous vous trouvez confrontée à des responsabilités, non seulement concernant votre nouveau-né mais aussi les tâches ménagères, les besoins de votre mari, etc.

Ne pas se fatiguer

Dès que votre bébé dort, vous vous dirigez à la cuisine, vous laver la vaisselle, cuisinez un truc à manger, faire la lessive, etc. jusqu’à ce que votre petit se réveille et rebelote. Ne demandez pas plus qu’il n’en faut à votre corps. Vous aussi vous avez besoin d’un peu de repos tout comme votre bébé. Votre organisme est fatigué, le forcer à être plus dur ne fera qu’empirer les choses : insomnie, problèmes digestifs et autres ne tarderont pas à vous attaquer.

Recevoir de l’aide

Votre conjoint est le premier à venir à votre aide si vous en avez besoin. Ayez confiance en lui, même si vous trouvez qu’il est aussi stressé et fatigué que vous. Faites en sorte que vous ayez tous les deux des tâches à accomplir. La nuit, si votre bébé se réveille fréquemment pour prendre son biberon, réveillez votre conjoint et expliquez-lui comment donner à manger à son petit. Au bout de deux nuit, il apprendra ce qu’il doit faire et vous aidera d’emblée. De plus, le bébé va se sentir plus en sécurité lorsqu’il est dans vos bras, dans ce cas, votre chéri peut aider à faire la lessive ou s’occuper de la propreté de la maison.

Cependant, il se trouve que votre conjoint travaille toute la journée. Acceptez alors l’aide de l’un ou l’une de vos proches : votre sœur, maman, belle-mère, etc. Ou encore, optez à engager une femme de ménage, comme ça vous vous occuperez seulement de votre petit et elle vous débarrassera des tâches ménagères.

L’allaitement

Un nourrisson peut boire jusqu’à douze fois par jour. Pourtant, vous avez des difficultés à donner le sein à votre nouveau-né. C’est normal ! Pour bien s’adapter à l’allaitement, il faut vous exercer pendant un mois pour savoir comment choisir une bonne position du bébé, s’adapter à la douleur et aux engorgements sentis au moment du contact du bébé avec le sein. Vous pouvez d’ailleurs suivre des cours de formation fournis par des associations qui encouragent l’allaitement.

On ne naît pas une super maman, on le devient !

Le bébé pleure souvent sans aucune raison, vous le portez dans vos bras, vous le bercez, vous essayez de le consoler mais en vain. Ne paniquez pas car c’est tout à fait normal ! Votre bébé pleure pour se débarrasser des tensions, du stress et de la fatigue. Lorsque vous le réconforter, vous risquer de stimuler la durée de ses pleurs. Une fois vous commencez à l’ignorer, vous remarquerez que les pleurs vont diminuer au fur et à mesure. Au bout de quelques minutes, le bébé va cesser de pleurer pour se livrer au sommeil.

Vos proches, vos collègues au travail vont vous visitez et vous donnez des conseils. Si quelqu’un vous dit qu’il fallait faire telle ou telle chose lorsque votre bébé éclate en pleurs, ne vous mettez pas en question car vous êtes toujours la mieux placée pour savoir les besoins de votre enfant.

Après les premiers mois, vous allez vous sentir un peu mieux. Le bébé commence à sourire plus fréquemment. Votre vie va reprendre sa stabilité.

Source : espritbebe.com

commentaires

commentaires