Maternité : trop de femmes continuent à boire enceintes !!!

23 % des femmes reconnaissent avoir bu au moins une fois de l’alcool pendant leur grossesse. 3,7 % reconnaissent avoir consommé plus de trois verres d’alcool, au moins une fois, enceintes.

L’alcool est toxique pour le fœtus, dès la première prise

Pourtant, les études se succèdent pour dénoncer la nocivité de l’alcool sur le développement du foetus, en particulier au cours des trois premiers mois, lors de la constitution des organes. L’Académie de Médecine, dans un rapport rendu public fin mars, déplore que l’information des femmes enceintes sur les dangers de la consommation d’alcool pendant la grossesse soit encore si timorée. Les Académiciens notent des progrès réels depuis 2004, date à laquelle une campagne ciblée sur les femmes enceintes a débuté, mais il reste encore du chemin à parcourir.

Les logos trop petits sur les bouteilles

Les Académiciens préconisent ainsi que le logo, sur les bouteilles d’alcool, la femme enceinte barrée d’un panneau d’interdiction, soient grossis, ou rendus plus visibles. Le mot d’ordre des Académiciens se veut en fait simple : « tolérance zéro alcool pendant la grossesse » !

Pour y parvenir, l’Académie réclame des moyens, en soulignant que le budget de communication alloué par le département d’État à la Santé américain, sur ces problèmes d’alcool et de maternité, est… 27 fois plus important que le budget français.

En France, chaque année, 8 000 enfants naissent victimes de malformations attribuées à la consommation d’alcool pendant la grossesse. Mais en fait, plusieurs études révèlent que la plus petite goutte d’alcool consommée pendant la gestation a un effet sur le fœtus, notamment d’accoutumance, et de prédisposition à la consommation d’alcool dans le futur…

commentaires

commentaires