Les femmes qui font du vélo ont une vie sexuelle plus épanouie.

Selon une étude américaine, le vélo stimulerait la libido. Une bonne raison, Mesdames, pour vous mettre à la petite reine !

Le vélo est connu pour être un sport excellent pour la santé, même s’il présente des inconvénients pour les femmes chez qui il peut en effet provoquer des problèmes génito-urinaires. Pourtant, selon des chercheurs américains, malgré cela, les femmes qui pratiquent le vélo de manière intensive ont une meilleure activité sexuelle que les autres !

Les nombreux avantages du vélo sur la santé physique et l’activité sexuelle

Cette information est suffisamment diffusée aujourd’hui pour que tout le monde le sache : pour rester en bonne santé, il est essentiel de pratiquer une activité physique tous les jours. Cela passe, entre autres, par les occupations quotidiennes (faire le ménage, jardiner, transporter les course, etc…) qui permettent de bouger plus. Mais bien évidemment, l’activité physique passe aussi par la pratique d’un sport.

Outre la marche rapide qui est excellente pour la santé, la pratique du vélo est également recommandée. Elle permet de fournir les efforts physiques nécessaires à notre maintien en bonne santé et offre de nombreux avantages comme l’amélioration de la fonction cardiaque et la diminution du risque d’obésité notamment. Ce que l’on ignorait jusqu’à présent, c’est que le vélo a un autre aspect bénéfique, en particulier chez les femmes : il stimulerait leur activité sexuelle !

Une étude pour savoir si le vélo augmente l’activité sexuelle des femmes

Publiée dans le Journal of Sexual Medicine, une étude américaine affirme en effet, que le vélo augmente l’activité sexuelle chez les cyclistes femmes. Pour mener à bien cette enquête, des chercheurs de l’université de San Francisco ont interrogé 3.118 femmes. Parmi les sondées, 34 % ne pratiquaient pas le vélo, 53 % occasionnellement et 13 % de manière intensive.

Les cyclistes ont été interrogées sur de nombreux facteurs : le type de vélo (montagne, route, hybride) ; le type de selle (large, non rembourrée, longue) ; la fréquence du port de shorts rembourrés ; le temps passé debout pendant le cyclisme ; l’angle de la selle ; la hauteur du guidon ; et le type de surface de conduite (urbaine, rurale, hors route).

D’autres données ont également été prises en compte : l’âge, l’origine, l’indice de masse corporelle, l’hypertension, le diabète, la consommation de tabac…

Augmentation de la libido malgré des problèmes génito-urinaires

Les résultats de cette vaste étude ont permis de confirmer l’existence d’une association entre le cyclisme et des problèmes génito-urinaires. En cause : les frottements sur la selle qui provoquent des plaies, un engourdissement génital et des infections urinaires. Néanmoins, les chercheurs ne sont parvenus à établir aucune association entre l’intensité ou la durée du cyclisme et la fonction sexuelle ou urinaire.

Plus surprenant, l’enquête a montré qu’il existait une amélioration de la fonction sexuelle chez les femmes qui pratiquent le vélo intensivement.

Par ailleurs, les cyclistes ne souffriraient pas plus de dysfonctionnement sexuel que les nageuses ou les coureuses. Une information qui devrait en convaincre plus d’une de se mettre à la petite reine.

Source : topsante.com

commentaires

commentaires

Alain :