Les bienfaits du miel de manuka.

Les propriétés uniques du miel de manuka interpellent les chercheurs, qui commencent à voir en lui une solution naturelle pour lutter contre les bactéries de plus en plus résistantes aux antibiotiques.

Explications :

Associé au don de prophétie dans la Bible et appelé « nectar des dieux » par les Grecs, symbole de douceur dans le judaïsme et considéré comme un véritable médicament dans le monde arabe, le miel est utilisé depuis l’aube des temps dans toutes les civilisations, en tant qu’aliment mais aussi pour ses vertus thérapeutiques. Hippocrate, le premier médecin à avoir donné un caractère scientifique à son art, le prescrivait pour combattre la fièvre et soigner les blessures, les lésions et les ulcères.

S’il a été utilisé pendant les deux guerres mondiales pour accélérer la cicatrisation des plaies des soldats, le miel n’a fait l’objet d’études scientifiques que récemment. On en compte aujourd’hui une vingtaine vantant ses propriétés médicinales, notamment celles du professeur Bernard Descottes, ancien chef de service au CHU de Limoges et fondateur de l’Association francophone d’apithérapie. Celui-ci a démontré l’action cicatrisante et antibactérienne du miel.

D’autres études attestent que, en raison de sa haute teneur en antioxydants, notamment en flavonoïdes, il peut servir de protection contre certaines maladies dégénératives.

Vertus antiseptiques et antibactériennes

Selon la pharmacopée traditionnelle, chaque miel a ses vertus, qui dépendent des fleurs butinées par les abeilles. Par exemple, celui de bruyère est diurétique, tandis que celui d’oranger est calmant ; celui de lavande est un bon antiseptique pour les bronches, alors que celui de trèfle est un stimulant cardiaque, etc. Quant au miel de manuka, dont la réputation ne cesse de croître, il est issu d’un arbuste sauvage de Nouvelle- Zélande, cousin de la famille du tea tree (« arbre à thé »). Il en possède donc les propriétés antibactériennes.

Utilisé traditionnellement par les Maoris, il a toujours été auréolé d’une sorte de pouvoir « miraculeux ». Pourquoi ? Une équipe de chercheurs de l’université de Waikato, en Nouvelle-Zélande, l’a étudié et a découvert qu’il avait une action bactéricide supérieure à certains traitements antibiotiques – il peut notamment agir sur le staphylocoque doré. La raison : il contient un composant supplémentaire original, baptisé pour l’occasion UMF (unique manuka factor), terme devenu le sigle utilisé par l’association Active Manuka Honey pour désigner la teneur de cette substance et garantir son authenticité.

Pouvoir cicatrisant

Depuis, d’autres recherches ont été menées, notamment par la Society for General Microbiology d’Édimbourg, en Écosse, et l’Université technique de Dresde, en Allemagne. Elles ont montré que le miel de manuka a une action hors du commun sur les plaies, les cicatrices, les brûlures, les mycoses, les ulcères d’estomac, les aphtes, la sinusite, les maux de gorge… ainsi que sur la circulation sanguine et le système immunitaire. Avec un atout supplémentaire : il peut être conservé et garder ses propriétés pendant des années. C’est la raison pour laquelle il est adapté à un usage quotidien en cataplasmes, en applications et, bien sûr, à la petite cuillère !

Source : psychologies.com

commentaires

commentaires