Le ronflement : Quelques solutions pour y remédier

De nombreux français souffrent de problèmes de ronflement. Vous ronflez… c’est un fait avéré et votre entourage vous le fait remarquer avec plus ou moins d’humour car il est souvent le premier à en subir les conséquences plus ou moins lourdes ! Alors que 39%* de la population française est touchée par le ronflement, l’intérêt médical pour le ronflement et les phénomènes d’apnée du sommeil est relativement récent bien que l’on trouve des traces de ces symptômes dans une littérature bien plus ancienne et que bon nombre de célébrités en aient été affectées (famille royale des Bourbons, Napoléon Bonaparte, Winston Churchill…). Le vieillissement de la population et l’accroissement de l’obésité dans les pays développés sont en partie responsables de cette affection qui est un véritable problème de santé publique qui touche aussi bien les hommes que les femmes.

*baromètre Opinion Way octobre 2013

A propos du ronflement :

ronflement schéma

Le ronflement est un bruit respiratoire provoqué par les vibrations de la luette (petit muscle situé au fond de la bouche) et du voile du palais (en haut et au fond de la bouche) au moment du passage de l’air. Le surpoids accroit le ronflement sans doute parce-que les tissus adipeux compriment les voies respiratoires. Consommer de l’alcool avant le coucher est un facteur aggravant car cela entraine un relâchement des muscles de la gorge et un affaiblissement des tissus. Une obstruction nasale (rhume, rhinite allergique..) favorise aussi le ronflement car elle gêne la circulation de l’air dans les voies respiratoires. Une hypertrophie des végétations ou des amygdales, une déviation de la cloison nasale, le tabagisme et la prise de certains médicaments sédatifs sont également des causes de ronflement.

 Ronflement et complications  :

 

ronflement_et_apnee_du_sommeil

Parfois le ronflement n’est pas seulement un bruit rapporté dans les conversations, les films et la littérature, c’est avant tout un signal d’alarme pour une maladie plus grave : les « apnées du sommeil « . Environ 5 millions de français souffrent de ronflements et/ou d’apnées du sommeil : cette maladie appelée par les médecins  »syndrome d’apnées obstructives du sommeil  » est reconnue pour avoir des conséquences graves sur la qualité du sommeil et par conséquence sur la vigilance en particulier au cours de la conduite automobile et au travail. Ces apnées ont aussi des effets potentiellement graves sur le cœur, la tension artérielle, le cerveau, les hormones et même le poids.

C’est pourquoi je vous conseille de lire le guide du Docteur Gérard Vincent, chirurgien dentiste, spécialiste des ronflements et des troubles du sommeil. Il vous propose avec le journaliste Damien Bidaine des solutions concrètes pour mettre fin à ces maux qui viennent polluer vos nuits et celles de vos proches. Ce livre, édité par  la librairie Eyrolles, est à découvrir sur :

ww.eyrolles.com

 

livre

Vous trouverez dans cet ouvrage très complet :

– Des explications claires.

– Des tests pour faire le point.

– Des solutions adaptées à chacun d’entre vous.

– Les orthèses, une technique simple pour retrouver un sommeil de qualité.

Je viens de lire ce livre et même si ce problème ne me concerne pas encore, j’y ai beaucoup appris sur le ronflement, son mécanisme et ses complications.  J’ai trouvé les explications très accessibles avec des informations très précises qui aideront chaque ronfleur à retrouver le bonheur de bien dormir !

Avant de vous quitter, si vous êtes un ronfleur occasionnel, voici :

5 conseils pour vous aider à lutter contre le ronflement :

 

stop ronflment

1) Dormez plutôt sur le côté : même si cela vous parait difficile, évitez de dormir sur le dos car dans cette position, la base de votre langue, le voile de votre palais et votre luette se relâchent contre le fond de la gorge et entravent le bon fonctionnement de vos voies respiratoires. Essayez de mettre des oreillers supplémentaires pour mieux vous caler en hauteur et éviter d’être à plat. Vous pouvez aussi, rehaussez la tête de votre lit en veillant à bien stabiliser celui-ci.

2) Respirez mieux : en cas de rhume ou de manifestation allergique, vous pouvez utiliser un décongestionnant pour dégager votre nez (voir avec votre médecin ou votre pharmacien). Pour décontracter les tissus du nez, gargarisez-vous avec un bain de bouche à la menthe conseillé en cas de ronflements passagers occasionnés par un rhume ou rhinite allergique. Versez 1 goutte d’huile essentielle de menthe dans un verre d’eau froide : contentez-vous de vous  gargariser, n’avalez pas !

3) Luttez contre les allergies : pour soulager l’obstruction nasale à l’origine ds ronflements, éliminez les allergènes de votre chambre (poussière, acariens, poils d’animaux, moisissures) en passant régulièrement l’aspirateur sur le sol et les rideaux. Changez souvent les draps et les taies d’oreillers. Si vous êtes allergique au pollen, vous pouvez essayer l’infusion d’ortie : versez une tasse d’eau bouillante sur une cuillère à soupe de feuilles d’ortie séchée (boutique bio). Couvrez, laissez infuser 5 minutes puis filtrez et buvez (3 tasses par jour).

4) Ayez une bonne hygiène de vie : évitez dans les 3 heures avant le coucher, les repas copieux, les boissons alcoolisées qui peuvent aggraver le relâchement des muscles de la gorge. Perdez du poids pour réduire ou faire disparaitre les ronflements en diminuant la pression dans les tissus sur les voies aériennes supérieures. Arrêtez ou diminuez la cigarette car la fumée irrite les muqueuses des voies respiratoires. N’abusez pas des les somnifères et des sédatifs qui favorisent le relâchement musculaire et aggravent le ronflement.

5) Veillez à lutter contre une atmosphère sèche : un air trop sec favorise le ronflement. Un humidificateur d’air ou un diffuseur de vapeur placé dans la chambre préviendra l’assèchement ds voies respiratoires. Pour dégager votre nez avant de vous coucher, vous pouvez  faites une inhalation de vapeur en procédant d la façon suivante :

Remplissez un bol d’eau chaude et la tête couverte par une serviette, penchez vous au dessus de l’eau (environ 30 cm de la surface de l’eau). Inspirez profondément par le nez pendant quelques minutes !

Si vous pensez souffrir d’apnées du sommeil, consultez votre médecin qui pourra identifier ces troubles fonctionnels avec vous  en se livrant à une véritable enquête de terrain. Ainsi, il pourra traiter de manière adéquate et progressive ce syndrome afin de vous apporter un soulagement.

Je vous souhaite de retrouver rapidement le sommeil apaisant d’un bébé !

 

 

commentaires

commentaires