La solitude favorise les problèmes cardiaques

Selon une étude, publiée dans la revue scientifique Heart, être seul pourrait avoir des conséquences néfastes sur la santé, notamment pour le cœur. Explications.

Un risque accru d’environ 30 %

Une étude, menée par des chercheurs de l’université de York, révèle que l’isolement social peu entraîner un risque accru de 29 % de souffrir d’une crise cardiaque et de 32 % d’être victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). La solitude serait donc un facteur de risque aussi important que le diabète ou le stress.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont examiné les données médicales de plus de 180 000 personnes, sur une période allant de 3 à 21 ans. Parmi elles, 4 600 souffraient d’une obstruction des artères, due à une accumulation de cholestérol, et 3 000 autres avaient subi un AVC. En parallèle, ils ont analysé les résultats d’une vingtaine d’études. Résultat, selon les chercheurs, il existe un lien entre ces pathologies cardiaques et l’isolement des personnes étudiées.

Moins de sport et plus d’obésité

« La solitude a des effets profonds sur le corps », explique le Dr Nicole Valtorta, chercheur à l’Université de York au Royaume-Uni et principal auteur de l’étude. « Les personnes isolées ou solitaires sont moins susceptibles de pratiquer une activité physique, de bien manger et vont moins souvent voir leur médecin ». « En outre, nous avons noté qu’elles avaient un taux plus élevé d’obésité », a-t-elle ajouté.

Il s’agit-là d’un problème très important pour les chercheurs, qui ont interpellé les pouvoirs publics, afin de mettre en place des actions sociales qui permettraient à des personnes isolées d’avoir un peu de compagnie et de faire des activités qu’elles n’auraient jamais faites seules. Les réseaux sociaux n’y changeront rien, ce n’est que par le contact humain que les personnes seules pourront s’en sortir.

commentaires

commentaires