Faire un bébé le plus vite possible

Trois mois, six mois, un an ? Faire un bébé prend du temps. Mais déjà, si on connaît les vraies bases, on est sûre de gagner du temps ! Les règles pour faire un bébé.

Sexe : trouver le bon rythme

Une sexualité régulière. C’est presque banal, mais pour faire un bébé, il faut faire l’amour. Autour de la période d’ovulation, c’est-à-dire entre le 10e et le 20e jour selon les femmes, l’idéal serait de faire l’amour tous les deux jours. Prendre le temps des câlins. Plus on fait l’amour, plus on a de chances de tomber enceinte : paradoxalement, cette évidence est parfois difficile à appliquer. Fatigue, stress, angoisse, déception… le quotidien est truffé d’ennemis de la libido. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’une baisse du désir ou qu’un trouble de l’érection soit à l’origine d’une difficulté à concevoir un bébé. Alors, accordez-vous vraiment du temps, pour vous deux.

Cibler les bons jours

La fenêtre de fécondité. La période de fécondité dure environ 3 jours. Mais c’est une moyenne. Car il faut distinguer la durée de vie de l’ovocyte soit une dizaine d’heures à peine au moment de l’ovulation et celle des spermatozoïdes, qui peuvent, eux, résider au chaud dans l’utérus un peu moins d’une semaine. Autrement dit, les jours qui précèdent et celui de l’ovulation sont les « bons ». La fameuse ovulation. C’est le moment où l’ovaire relâche un ovocyte. Cette libération a lieu 14 jours avant la fin du cycle menstruel. A moins de disposer d’une machine à remonter le temps, ce jour J est très difficile à déterminer, puisqu’il faut compter à l’envers. Les tests d’ovulation permettent de déterminer avec davantage de précision le moment où l’ovulation va avoir lieu. Ces tests mesurent le pic d’une hormone clé, la LH (hormone lutéinisante). Pour avoir le plus de chance d’être enceinte il faut faire l’amour le jour du pic ainsi que le lendemain.

De son côté à lui

Les pantalons et les slips serrés sont responsables d’une augmentation de la température scrotale (des bourses renfermant les testicules). Or la chaleur diminue la production de spermatozoïdes. On a remarqué que les cyclistes qui pratiquent le VTT à haute dose ont des bourses en moins bon état que les non cyclistes, et le taux de spermatozoïdes est plus faible. Il est donc plus raisonnable de pratiquer un autre sport ou au minimum de s’équiper confortablement avec des vêtements adaptés et rembourré au niveau de l’entre-jambes. La qualité du vélo et de ses suspensions joue aussi… Et peut-être rouler sur route est alors préférable aux sentiers accidentés de forêt.

Source: parents.fr

commentaires

commentaires

Aidez nous à nous améliorer..

Aimez notre page Facebook Svp. Merci.