Des scientifiques suédois ont découvert que le lait maternel contient une substance capable de tuer les cellules cancéreuses.

Des chercheurs à l’université de Lund, en Suède, ont révélé qu’une protéine contenue dans le lait maternel avait la capacité de se débarrasser des cellules cancéreuses.

Nommée « Hamlet » (Human Alpha lactalbumin Made Lethal to Tumour cells), cette protéine connue depuis plus de 20 ans dans le monde scientifique est en route pour changer radicalement la lutte contre le cancer. Le docteur Catharina Svanborg qui dirige le projet a passé les deux dernières décennies avec son équipe à analyser le lait maternel… et leur travail paye enfin !

Crédit photo : Nordic Brand Invest / YouTube

Alors qu’ils recherchaient des agents antimicrobiens, des raisons pratiques leur ont fait utiliser des cellules cancéreuses qui ont provoqué la découverte d’Hamlet. Quant au résultat, il avait d’ailleurs été publié en 1995 dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Science avec une faible reconnaissance de la communauté scientifique.

La surprise devait être de taille quand ils les ont vus disparaître : « En regardant les cellules cancéreuses mourir dans le microscope, on était vraiment excité, surtout quand en répétant l’expérience, nous avions le même résultat » rapporte-elle au Telegraph.

Crédit photo : Nordic Brand Invest / YouTube

D’anciens essais sur des patients avaient donné des résultats positifs : atteints d’un cancer de la vessie, ils avaient excrété des cellules mortes dans leur urine après avoir reçu cette substance ! Elle aidera également à lutter contre le cancer de l’intestin et du col de l’utérus. Encourageant pour l’avenir !

Fait à noter, la substance peut rentrer dans les mauvaises cellules sans pour autant tuer les cellules saines. « Nous avons utilisé des cellules non cancéreuses à de nombreuses reprises et elles ne sont pas mortes » raconte-elle. De sorte que Hamlet ne provoque pas les effets secondaires dus à la chimiothérapie !

Crédit photo : Nordic Brand Invest / YouTube

C’est par un travail de longue haleine, qu’ils ont réussi à convaincre leurs pairs de leurs recherches. Ils ne leur restent maintenant plus qu’à faire entendre raison aux industries pharmaceutiques de développer Hamlet. L’équipe de recherche a exprimé le souhait de réinvestir dans la société tout profit réalisé avec la protéine ! En voilà une belle action.

Source : The Telegraph

commentaires

commentaires

Alain :