Des plantes pour soulager les troubles liés à la ménopause.

Les troubles liés à la ménopause sont nombreux : des bouffées de chaleur à la prise de poids, en passant par les troubles du sommeil et la dysfonction sexuelle, rares sont les femmes épargnées. En alternative ou en complément à l’hormonothérapie, découvrez les plantes qui peuvent aider à soulager les symptômes de la ménopause.

La sauge pour réduire les bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur concernent 50 à 80% des femmes à la ménopause. Comme les ovaires produisent de moins en moins d’oestrogènes, le cerveau envoie des hormones en abondance pour en stimuler la production, provoquant ainsi une augmentation soudaine de la température du corps.

Au cours d’une étude réalisée en Suisse en 20111, un traitement à la sauge (salvia officinalis) a été testé auprès de 71 femmes âgées en moyenne de 56,4 ans et souffrant d’au moins 5 bouffées de chaleur par jour. Les patientes ont reçu un comprimé de feuilles de sauge pendant 8 semaines, puis les résultats ont été mesurés avec l’échelle d’évaluation de la ménopause. Après 1 mois de traitement, l’intensité des bouffées de chaleur a été réduite de 50% en moyenne, puis de 64% après 2 mois. 100% des bouffées de chaleur d’intensité très forte ont disparu, pour 79% d’intensité forte, 62% d’intensité modérée et 46% de faible intensité. Le nombre moyen de bouffées de chaleur par jour a lui aussi progressivement et significativement baissé entre la première et la dernière semaine.

La sauge semble ainsi faire ses preuves dans le soulagement des bouffées de chaleur chez les femmes en période de ménopause, et aurait également des effets sur les sueurs nocturnes. Par ailleurs, l’étude précise que cette plante est très bien tolérée. Elle peut s’utiliser sous les formes suivantes :

  • Feuilles séchées : 1 à 3 g infusées pendant 5 à 10 minutes dans 150 mL d’eau bouillante, 3 fois par jour
  • Teinture (1:10) : 25 gouttes, 3 fois par jour
  • Extrait liquide (1:1) : 1 à 3 mL, 3 fois par jour
  • Extrait sec (5,5:1) : 180 à 360 mg, 3 fois par jour

Bon à savoir

L’usage prolongé de l’extrait alcoolique ou de l’huile essentielle de sauge est déconseillé car il pourrait être toxique pour le système nerveux et provoquer des convulsions. Cette plante est donc déconseillée chez les personnes épileptiques et chez les femmes enceintes.

commentaires

commentaires

Page: 1 2 3 4 5

Alain :