Découvrez ce qu’une odeur désagréable du vagin, des pieds ou de la bouche peut révéler sur votre santé

Chacun d’entre nous dégage sa propre odeur corporelle, que ce soit au niveau des pieds, de la bouche, de la transpiration ou même du vagin pour les femmes. Lorsque ces odeurs sont particulièrement désagréables et dérangeantes, elles peuvent cacher des troubles de la santé. Découvrez ce que ces odeurs peuvent révéler sur votre état de santé.

Les pores de la peau sont reliés à des glandes qui produisent du sébum ou de la sueur. Ce sont les glandes sudoripares, qui éliminent la chaleur produite par le corps en sécrétant de l’eau. Cette sueur contient plusieurs composés volatils et odorants.

L’odeur est majoritairement due à la présence des bactéries, mais il est possible de détecter des molécules qui proviennent de la nature de l’alimentation comme le curry, l’ail ou l’oignon. Une alimentation trop épicée impacte l’odeur de la transpiration.

Par ailleurs, les bactéries responsables de ces odeurs vivent à la surface de la peau et sont en général nombreuses au niveau des plis et des zones couvertes de poils comme les organes génitaux ou les aisselles. Ces bactéries se nourrissent de molécules sécrétées par le sébum, ou de peaux mortes. Elles produisent des gaz responsables d’odeurs plus au moins fortes, selon les personnes.

En outre, dans certains cas, les odeurs corporelles désagréables peuvent être considérées comme des maladies génétiques.

Découvrez ce que les odeurs corporelles peuvent indiquer et comment y remédier :

Le vagin

Pourquoi le vagin dégage-t-il une odeur ? Le vagin est acide, le pH de la flore vaginale varie entre 4 et 4,5 afin d’empêcher de développement des bactéries pathogènes. La flore vaginale comprend des microbes qui couvrent la muqueuse et la protègent des bactéries.

L’odeur du vagin change. Cela dépend de la période du cycle, du stress, de l’hygiène ou de l’alimentation. En effet, des chercheurs de l’Université d’Oregon ont noté que certains aliments au parfum assez prononcé comme les oignons, l’ail, l’alcool, les épices ou trop de protéines animales pouvaient affecter l’odeur de votre vagin. Favorisez donc des aliments comme les fruits, les graines et les légumes.

Une odeur désagréable du vagin peut également être un signe d’infection. En effet, cela peut indiquer une infection virale comme l’herpès ou une infection fongique ou bactérienne. Il ne faut donc pas négliger l’odeur que peut dégager votre vagin ; si elle vous paraît suspecte, consultez un spécialiste.

Une hygiène irréprochable permet d’éviter ces désagréments. En revanche, les bains chauds sont à proscrire car ils tuent les bactéries naturelles et perturbent la flore vaginale. Évitez également les douches vaginales car elles altèrent la flore, ce qui augmente les risques d’infection. Il est également conseillé de faire attention à votre alimentation en évitant les plats trop épicés et en consommant moins de sucre.

La transpiration

La transpiration se produit selon les circonstances comme la chaleur, l’activité physique, les émotions ou le stress. Cependant, une production excessive de sueur n’est pas un signe de bonne santé, cela peut indiquer une infection, l’hyperthyroïdie, l’hypoglycémie ou le diabète. Si l’odeur est désagréable, c’est surtout dû aux zones pileuses du corps et mal ventilées.

L’alimentation joue également un rôle important car la sueur est composée de :

• Sébum

• Sels minéraux

• Eau

• Lipides

• Protéines

Pour éviter toute odeur désagréable, il est conseillé d’éviter de consommer :

• Trop d’ail ou d’oignon

• Trop de fromage

• Du café

• Du chocolat

• Les plats trop épicés

• Des protéines animales

Outre l’alimentation, il est également conseillé d’avoir une bonne hygiène corporelle. Pour les personnes qui transpirent de manière excessive, une douche quotidienne est le strict minimum. Si vous suivez ces conseils et que la sueur a du mal à diminuer, consultez un spécialiste.

La mauvaise haleine

La mauvaise haleine touche 25 à 50% des Français. Les bactéries contenues dans la bouche sont les principaux responsables de la mauvaise haleine. Elles se nourrissent des protéines et libèrent des composés soufrés volatiles qui sont responsables de la mauvaise odeur. Une alimentation trop riche en protéines ou épicée et un brossage des dents incomplet favorisent la multiplication de ce genre de bactéries.

Par ailleurs, cela peut également indiquer la présence de caries ou une maladie de la gencive. Une sinusite chronique peut également en être la cause : le pus dans les sinus peut sentir mauvais et s’écouler du nez vers la bouche, provoquant une halitose. Enfin, certains médicaments ou troubles digestifs peuvent être responsables de la mauvaise haleine.

Pour remédier à cela, brossez-vous les dents pendant 2 minutes au moins deux ou trois fois par jour, utilisez également du fil dentaire. Optez également de temps à autre pour des astuces naturelles comme le bicarbonate de soude au moment du brossage, ou le vinaigre de cidre dilué en bain de bouche. Enfin, un brin de menthe ou de persil s’avère très efficace pour se débarrasser de la mauvaise haleine momentanément.

Les pieds

Une transpiration excessive et désagréable des pieds peut indiquer :

• Une maladie de peau

• Le diabète

• Une mycose

• Des champignons

Plusieurs facteurs peuvent favoriser la transpiration des pieds comme :

• La fatigue

• Une chaleur excessive

• Le stress

• Le surpoids

 Pour éviter ce genre de désagrément, préférez des matières de qualité pour les chaussures et du coton pour vos chaussettes. Si vous ne remédiez pas à la sueur des pieds, elle va se mélanger aux bactéries et causer des champignons ou des mycoses. Il existe des astuces naturelles pour remédier à ce genre de problème, comme un bain de pieds au vinaigre de cidre ou à base de sauge et de romarin pendant au moins 15 minutes.

commentaires

commentaires

Aidez nous à nous améliorer..

Aimez notre page Facebook Svp. Merci.