Cosmétiques bio aux substances toxiques : comment les repérer et les éviter ?

Aujourd’hui, nombreuses sont les marques qui vendent des cosmétiques étiquetés « naturels » voire « 100% naturel » bien qu’ils ne le soient pas vraiment. Entre naturel et bio, on ne devrait pas avoir à faire de distinction. Et pourtant, les limites sont floues. Un produit peut s’appeler naturel sans être bio et inversement, un produit peut s’appeler bio sans être 100% naturel. Même bio, certains ingrédients dans ces cosmétiques sont plus ou moins nocifs, même s’ils le sont beaucoup moins que les produits non biologiques. Toutefois, des efforts peuvent encore être réalisés sur la qualité de certains cosmétiques bio.

L’alcool dans les cosmétiques naturels

Comme pour les cosmétiques conventionnels, essayez d’éviter :

  • Les alcools irritants : Alcohol, Alcohol denat, Isopropyl Alcohol
  • Un alcool potentiellement irritant : Benzyl Alcohol (Cosgard)

Remplacer par un alcool gras : Cetyl Alcohol, Stearyl Alcohol, Cetearyl Alcohol, Lauryl Alcohol, Myristyl Alcohol.

Des sels d’ammoniums quaternaires

En cosmétiques bio, les sels d’ammoniums quaternaires sont interdits, sauf pour certains labels qui autorisent le BTMS (Behentrimonium methosulfate). Ils sont irritants et non biodégradables. Ce substitut des silicones est très présent dans les shampoings et après-shampoings pour son actif démêlant. Évitez les car ils se fixent durablement sur les cheveux ou la peau et les étouffe comme les silicones :

  • Behentrimonium Methosulfate
  • Cetearyl Alcohol
  • Honeyquat (Hydroxypropyltrimonium honey)

Les conservateurs antimicrobiens

Dès qu’on ajoute de l’eau dans un cosmétique, les conservateurs antimicrobiens y sont obligatoires car ils servent à éviter le développement de microbes. Ces conservateurs permettent de conserver les cosmétiques entre 3 semaines et 1 à 2 ans. En bio, les conservateurs les plus dangereux, bien que puissants, sont interdits. C’est la raison pour laquelle une crème bio ne se conserve pas plus de 6 mois. Bien que peu nocifs, ces conservateurs que contiennent certains produits bio peuvent être irritants. Attention aux huiles essentielles, elles n’ont pas de pouvoir conservateur et elles peuvent déclencher des allergies chez les personnes sensibles.

Voici les conservateurs antimicrobiens à éviter :

  • Sodium benzoate
  • Potassium sorbate
  • Benzyl alcohol
  • Dehydroacetic acid

Conseil : en bio, la Vitamine E peut être utilisée comme actif.

Des parabens dans les produits naturels

Selon une étude, les parabens sont très présents dans les crèmes solaires ou les shampoings. Le methylparaben fait partie de la famille des parabens, il accélérerait le vieillissement des cellules de la peau, provoquant la formation de rides et de taches brunes. Évitez d’acheter des produits en contenant :

  • Methylparaben
  • Propylparabanen
  • Butylparaben
  • Parahydroxybenzoate de propyle
  • Parahydroxybenzoate de méthyle.

Des phtalates même dans les cosmétiques bio

Les produits bio peuvent aussi contenir des phtalates cachés sous la dénomination « Parfum » ou « Fragrance ». Généralement, il est précisé si la parfum provient d’huiles essentielles. On peut donc les éviter assez facilement :

  • Parfum, Fragrance.

Des sulfates

Les sulfates sont des tensioactifs interdits en cosmétiques bio car ils sont irritants pour la peau et ne sont pas biodégradables. Issus d’huile végétale de palme ou de coco, ces tensioactifs sulfatés sont produits en masse et leur prix est faible. Ils servent de base moussante dans les gels douches et les shampoings. Voici les détergents sulfatés et irritants qui sont autorisés dans les cosmétiques biologiques :

  • Ammonium Lauryl Sulfate
  • Sodium Coco Sulfate
  • Cocamidopropyl Betaine
  • Disodium Cocoamphodiacetate
  • Disodium Laureth Sulfosuccinate.

A remplacer par des tensioactifs doux comme :

  • Lauryl Glucoside
  • Decyl Glucoside
  • Coco Glucoside
  • Disodium Cocoyl Glutamate
  • Sodium Cocoyl Glutamate
  • Sodium Cocoamphoacetate
  • Sodium Lauroemphoacetate
  • Sodium Lauryl Glucose Gcarboxylate & Lauryl Glucoside
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate.

Source : Galas Blog

commentaires

commentaires