Aliments à consommer pour réduire l’inflammation naturellement

Nous sommes nombreux à avoir souffert d’inflammations de la peau qui impliquent une rougeur locale, de la chaleur, enflure et douleur, mais il existe un autre type d’inflammation qui persiste dans notre corps. L’inflammation existe en chacun de nous et c’est une fonction nécessaire et puissante pour notre survie. C’est la pierre angulaire de la  guérison de l’organisme; veillez à consommer une nourriture appropriée et à avoir une activité immunitaire adéquate pour réduire l’inflammation.

Néanmoins, il y a un côté plus sombre aux capacités de guérison de l’inflammation, car en raison de sa préhension et sa réactivité puissante, elle peut être incroyablement destructrice pour votre santé, en particulier quand elle va au-delà des limites d’une zone localisée, ou continue pendant de longues périodes.

Le corps dispose de mécanismes très complexes pour que l’inflammation se passe comme prévue, mais parfois certaines personnes ont une inflammation persistante dans leur corps.

Depuis le 19ème siècle, l’idée que l’inflammation est la cause interne du vieillissement et aux maladies liées à l’âge a été étudiée en profondeur. Des chercheurs ont découvert que les réactions chimiques complexes se produisent à travers le corps en réponse à l’inflammation qui conduit à un système immunitaire hyperactif.

Des scientifiques ont confirmé que l’inflammation augmente avec l’âge, et des recherches menées dans les années 1990 ont indiqué que la protéine C-réactive (CRP), une protéine inflammatoire, est un indice très précis des futurs problèmes cardiaques, se produisant suite à de l’hypertension artérielle et de  l’hypercholestérolémie.

L’une des causes les plus simples de l’inflammation interne est l’exposition environnementale aux toxines, au stress et une mauvaise alimentation.

Autrement dit, ce que vous mettez dans votre bouche est sans doute l’un des choix les plus puissants que vous pouvez faire pour influer sur votre état inflammatoire.

Quels sont les aliments à éviter?

Les aliments qui contribuent à l’inflammation dans le corps sont les graisses saturées d’origine animale et ayant pour origine des animaux  nourris au maïs et aux céréales génétiquement modifiées, les antibiotiques et les hormones. Les gras de la margarine et l’huiles hydrogénées sont également d’énormes contributeurs.

Il est important d’éviter une alimentation riche en oméga-6 et pauvre en oméga-3, car cet équilibre malsain conduit à une augmentation des cytokines qui sont des protéines libérées dans les cellules et qui déclenchent l’inflammation.

Le sucre est un facteur majeur dans l’inflammation, ainsi que toute autre forme de nourriture raffinée.

Les grains raffinés qui peuvent être trouvés dans vos céréales de petit déjeuner, les pains, les pâtes et les barres de céréales sont pro-inflammatoires puisque le processus de raffinage épuise les réserves de fibres et de vitamine B qui sont nécessaires pour garder l’inflammation stable.

Essayez d’éviter les aliments raffinés, transformés et manufacturés et de manger autant d’aliments frais et complets que possible.

Quels aliments doit-on consommer ?

Nettoyer les aliments non transformés et fournir à votre corps les vitamines, minéraux et phytonutriments est nécessaire pour augmenter la défense de votre corps contre l’inflammation chronique.

Six aliments anti-inflammatoires

1. Légumes crucifères

Ils ont des effets anti-inflammatoires et anticancéreux puissants, et comprennent une gamme variée de légumes, y compris le brocoli, le chou frisé et le chou.

Le chou de Chine, appelé Bok choy, est un légume vert feuillu qu’on trouve dans de nombreuses cuisines asiatiques, il a un effet anti-inflammatoire particulièrement élevé en raison de sa puissante concentration en bêta-carotène et en vitamine A. Le bêta-carotène est un antioxydant puissant nécessaire pour protéger les cellules contre les dommages toxiques. Fait intéressant, une portion de Bok choy contient jusqu’à 70 mg d’acide gras oméga-3.

Les oméga-3 sont essentiels pour réduire l’inflammation de l’organisme, ainsi que pour prévenir les risques et les symptômes d’un certain nombre de maladies résultantes de l’inflammation. Liste d’aliments contenant des oméga-3: graines de lin, noix, haricots blancs, haricots rouges, et poissons gras comme le saumon, le maquereau, la morue noire, le hareng, l’anchois et les sardines.

2. Sardines

C’est une excellente source d’oméga-3, d’acides gras EPA et DHA ainsi que de vitamine B12, qui préviennent les maladies cardiovasculaires les plus graves.

Les sardines contiennent des oméga-3 qui régulent les taux de triglycérides et de cholestérol, tandis que la vitamine B12 maintient les niveaux de homocystine en équilibre. L’homocystine peut endommager les parois des artères étant directement liée à l’athérosclérose.

Les sardines en conserve dans l’huile d’olive extra vierge sont l’option la plus pratique, car elles nécessitent un minimum de préparation. Vous pouvez en mettre dans vos salades, ou les combiner à du jus de citron, de l’huile d’olive, du sel et du poivre concassé sur des craquelins sans gluten pour une savoureuse collation.

3. Herbes et épices

Vous pouvez en ajouter à tous vos plats préférés, et elles ont des propriétés anti-inflammatoires puissantes. Le curcuma en particulier, a été reconnu par les scientifiques pour avoir des effets anti-inflammatoires incroyables grâce son ingrédient actif; la curcumine.

Des études récentes ont démontré que la curcumine augmente l’expression du récepteur LDL. L’activité des récepteurs de LDL pauvre peut laisser des particules de LDL ouvert et vulnérable à l’oxydation conduisant à une série de maladies chroniques.

4. Curcuma

Le curcuma a la capacité de protéger contre l’oxydation des graisses au cours du processus de cuisson, et protège le corps contre le stress oxydatif. Le curcuma peut être acheté frais, séché ou sous la forme d’une poudre. C’est un ingrédient idéal à ajouter aux soupes, et pour préparer des plats de style indien.

5. Gingembre

Le gingembre est la racine d’une plante de la même famille que le curcuma et a été utilisé comme remède depuis des siècles dans la médecine asiatique, indienne et arabe. Cet ingrédient épicé est un puissant anti-inflammatoire, il inhibe la formation des prostaglandines inflammatoires, réduisant ainsi la douleur associée à l’arthrose et autres maladies inflammatoires.

Des études révèlent que le gingembre peut aider à réduire l’inflammation qui est associée au cancer du foie en arrêtant le TNF-α, un type de protéine qui provoque une inflammation. Vous pouvez inclure le gingembre fraîchement râpé dans les sautés, les soupes et les plats de curry, ou l’ajouter à l’eau chaude avec du citron et quelques gouttes de stevia pour faire un thé apaisant et épicée.

6. Huile d’olive extra vierge

L’huile d’olive est anti-inflammatoire du fait qu’elle contient des polyphénols. Elle contient des polyphénols qui sont de puissants antioxydants aidant à réduire les inflammations dans le corps. Ces composés comprennent au moins neuf catégories, et plus de deux douzaines de composés polyphénoliques ont été attestés comme étant des nutriments anti-inflammatoires. Par exemple, les composés polyphénoliques ont fait leurs preuves pour diminuer la production de molécules responsables de l’inflammation, inhiber les enzymes pro-inflammatoires, et diminuer la synthèse de l’enzyme oxyde nitrique synthase inductible.

Des chercheurs du monde entier ont déduit qu’une alimentation riche en polyphénols contenus dans l’huile d’olive est associée à des cellules plus saines au niveau des seins, à un bon fonctionnement du côlon et du système cardiovasculaire, les polyphénols protègent contre les effets inflammatoires de la fumée et autres toxines environnementales. Rappelez-vous d’utiliser l’huile d’olive dans vos salades, et chauffez-la uniquement à température modérée.

source : nutrilover.com

commentaires

commentaires

Alain :