7 conseils pour bien digérer

Nos suggestions pour être en paix avec son ventre et se sentir légère en toutes circonstances.

1/ BIEN MÂCHER

C’est le préalable indispensable à une bonne digestion. La mastication permet de broyer les aliments et facilite ainsi l’assimilation de certains nutriments. La salivation, elle, contribue à transformer une partie des composés présents dans notre assiette afin de les rendre plus digestes. En 1899, un Britannique avait même imaginé un régime où il fallait mastiquer chaque bouchée cent fois afin de de rester en bonne santé ! Sans verser dans de tels extrêmes, on pense à mâcher soigneusement tout au long du repas.

2/PRENDRE LE TEMPS DE MANGER

Il s’écoule à peu près 20 minutes entre le moment où l’on attaque notre assiette et celui où notre cerveau reçoit l’information. Pour éviter de trop manger et de se sentir « plombée » par le déjeuner ou le dîner, on s’imprègne de l’odeur, des couleurs, ainsi que de l’aspect du plat et on prête attention à ce que l’on avale. Traduction : on éteint la télé, l’ordi et même son smartphone, et on pense à poser sa fourchette, à respirer entre chaque bouchée…Et surtout à savourer !

3/ADOPTER UNE BONNE POSITION

A l’heure actuelle, nous avons de plus en plus tendance à manger courbés devant notre ordinateur ou penchés sur une table basse. Des positions qui compliquent la digestion. Si le mieux reste de se mettre à table pour de vrai, assise bien droite au bord de la chaise et les pieds au sol, on peut aussi « s’adapter » (un peu) à la table basse. A condition de redresser la tête et le dos entre chaque bouchée, et de respirer profondément afin de ne pas faire pression sur l’estomac.

4/FAIRE UN BALADE DIGESTIVE

Pratiquer un exercice physique modéré (comme la marche) quelques minutes après être sorti de table est un excellent moyen de stimuler le système digestif et retrouver de la légèreté. On essaye également  de laisser s’écouler au moins trois heures entre le moment du dîner et celui du coucher afin de ne pas perturber la digestion et profiter d’un sommeil de bonne qualité.

5/BOIRE UNE TISANE

On remplace l’expresso qui clôt habituellement notre repas par une tisane de sarriette. Cette plante, qui pousse notamment autour de la Méditerranée, est connue pour apaiser les spasmes et limiter la fermentation au niveau des intestins. Autre option : la mélisse qui est très efficace lorsque les maux de ventre sont provoqués par le stress et l’anxiété. Plus répandue, la menthe a également des vertus digestives scientifiquement prouvées. Une cuillère à soupe de plante pour une grande tasse de tisane.

6/MISER SUR LES ÉPICES

Certaines sont connues pour faciliter la digestion, à l’image du poivre, du gingembre ou encore de la réglisse qui combat les douleurs des estomacs les plus délicats. On peut aussi compter sur la cardamone. Quelques graines aident à lutter contre les brûlures d’estomac et les ballonnements. A contrario, on les évite lorsque l’on souffre d’un reflux gastrique car les épices aggravent les sensations de brûlures.

7/SE MÉFIER DES FAUX-AMIS

Certains produits malmènent notre système digestif et doivent donc être consommés de façon occasionnelle, voire supprimés de notre alimentation. On reste vigilant avec les boissons gazeuses et les chewing-gums qui nous font avaler de l’air et favorisent les ballonnements, les édulcorants qui ont tendance à fermenter dans les intestins et sont difficiles à digérer, et enfin des crudités qui, à haute dose, irritent le système digestif. Si l’on a du mal à s’en séparer, on les remplace par des fruits et légumes cuits, dont les fibres sont plus douces pour notre ventre.

Source : mariefrance.fr

commentaires

commentaires