10 plantes dépolluantes pour une maison saine.

Pour purifier l’air d’une maison, il y a une solution toute simple et efficace, et ce sont les chercheurs de la NASA qui le disent. Pour eux, rien de tel que les plantes pour épurer l’air intérieur. Voici 10 plantes d’intérieur très douées en purification de l’air.

QUELLE POLLUTION DANS LA MAISON?

Invisible, inodore mais pas anodine pour notre santé, la pollution de l’air intérieur a des origines très variées. Matériaux de construction, revêtements des sols et des murs, peintures, vernis, colles des papiers peint et des moquettes, meubles en bois aggloméré, produits d’entretien ménagers, désodorisants, émanations des appareils de chauffage et des fumées de tabac polluent insidieusement l’air que nous respirons.

QUELS EFFETS POUR LA SANTÉ?

La présence de ces substances toxiques volatiles provoque ce que l’Organisation Mondiale de la Santé appelle le «syndrome des bâtiments malsains». A forte concentration, ces polluants peuvent se révéler cancérigènes. A plus faible dose, ils génèrent des allergies, crises d’asthme ainsi que des maux de tête et de la nervosité.

Et, après l’été, quand on commence à fermer portes et fenêtres, ce phénomène se fait d’autant plus sentir. Un bon plan pour éliminer ces pollutions: les plantes d’intérieur!

COMMENT ÇA MARCHE?

Le principe est tout naturel et fonctionne de jour comme de nuit. Les plantes absorbent par les feuilles les polluants de l’air, principalement le benzène, le formaldéhyde (formol), le xylène, le toluène, le trichloréthylène et l’ammoniac qui sont les agresseurs les mieux identifiés.

Ceux-ci sont ensuite filtrés et digérés par les racines qui les convertissent en produits organiques parfaitement sains qui servent à nourrir la plante.

Par un processus de transpiration, la plante émet ensuite de l’oxygène sous forme de vapeur d’eau. En règle générale, plus une plante consomme d’eau, plus elle génère d’humidité et plus elle est à même d’éliminer des polluants.

TOP 10 DES PLANTES DÉPOLLUANTES

Aglaonema

  • Même en situation faiblement lumineuse, cette plante touffue est bien dépolluante. Elle augmente son pouvoir absorbant quand elle grossit. Elle est facile à cultiver.
  • Emplacement: entrée et pièce sombre, supporte le chauffage et la climatisation.
  • Absorbe: formaldéhyde, benzène, toluène  (peintures, colles, détachants, bois).

Anthurium (Flamant rose)

  • Décorative avec ses fleurs rouges vernies toute l’année, elle arrive en tête des palmarès des dépolluantes mais sa culture est un peu délicate.
  • Emplacement: cuisine et salle de bain humide et chaude.
  • Absorbe: xylène et ammoniac (insecticides, dégraissants, javel).

Chamaedorea (Palmier bambou)

  • Ce palmier nain est une des plantes les plus efficaces pour humidifier l’air et éliminer les polluants. Il demande peu de soins et vit très longtemps dans le même pot.
  • Emplacement: living ou bureau lumineux mais sans soleil direct.
  • Absorbe: ammoniac, benzène, formaldéhyde, xylène (dégraissants, fumée de tabac, bois agglomérés, colles).

Chlorophytum (Plante araignée)

  • Robuste et populaire, c’est une des plantes les plus performantes pour l’oxygénation d’une pièce ainsi que pour l’absorption des émanations toxiques.
  • Emplacement: pièce lumineuse mais sans soleil direct.
  • Absorbe: monoxyde de carbone, xylène et formaldéhyde (peintures, agglomérés, fumées de tabac, produits ménagers).

Dracaena (Dragonnier)

  • Portée par un tronc robuste, la plante développe une touffe de feuilles longues plus ou moins larges qui contribuent à la dépollution de l’atmosphère.
  • Emplacement: entrée, couloir, bureau sans soleil direct.
  • Absorbe: trichloréthylène, xylène, benzène, monoxyde de carbone (parois d’isolation, agglomérés, fumées de tabac).

Ficus benjamina (Figuier pleureur)

Son allure légère et son feuillage décoratif en font une des plantes d’intérieur les plus populaires. C’est un bon humidificateur d’atmosphère.

Emplacement: bureau lumineux, sans soleil direct.

Absorbe: formaldéhyde, xylène et ammoniac (mousses d’isolation, colle des moquettes, émanation des imprimantes et des photocopieurs).

Ficus elastica (Caoutchouc)

  • Très résistant, c’est la plante idéale pour les apprentis jardiniers. La largeur de ses feuilles produit beaucoup d’oxygène.
  • Emplacement: séjour lumineux, véranda, hall d’entrée, sans soleil direct.
  • Absorbe: ammoniac, formaldéhyde, toluène, xylène (laques, colles, agglomérés, insecticides).

Hedera (Lierre)

  • Vivifiante et résistante à la sécheresse, cette plante grimpante offre une surface foliaire importante qui peut couvrir des treillages et paravents.
  • Emplacement: cuisine, salon, atelier, bureau.
  • Absorbe: benzène, formaldéhyde, trichloréthylène et xylène (peintures, encres, matières plastiques, détergents).

Philodendron

  • De culture facile, cette liane peut devenir une géante. Son feuillage imposant oxygène bien l’atmosphère des intérieurs.
  • Emplacement: vaste séjour, loft ou grand atelier bien chauffé et lumineux.
  • Absorbe: formaldéhyde (bois agglomérés, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, produits ménagers).

Scindapsus (Pothos)

  • Cultivée en suspension ou sur un tuteur, elle humidifie l’atmosphère trop sèche et absorbe les polluants des matériaux de décoration.
  • Emplacement: bureau ou atelier, parfait dans une pièce fraîchement repeinte.
  • Absorbe: formaldéhyde et monoxyde de carbone (peintures, produits ménagers, appareils de chauffage, fumée de tabac).

Spatiphyllum (Fleur de lune)

  • Très décoratif avec ses fleurs blanches en forme de spathe toute l’année, il reste l’un des champions de la dépollution de l’air.
  • Emplacement: pièce claire à ombragée, chaude en été, plus fraîche en hiver.
  • Absorbe: formaldéhyde, trichloréthylène, xylène et ammoniac (fumées de tabac, produits ménagers, peintures, vernis).

Source : femmesdaujourdhui.be

commentaires

commentaires

Alain :