10 conseils pour s’auto-masser efficacement

Marre de la nuque qui tire, des maux de tête à répétition ou du stress qui écrase ? Tiré de la médecine traditionnelle chinoise, l’auto massage requinque en trois pressions bien placées ! Aucun matériel, aucune formation, quelques sages conseils et deux mains volontaires suffisent à chasser douleurs et tensions. Alors, on s’y colle ?

1.On choisit son moment
Si l’automassage se pratique en urgence avant une réunion stressante ou après un événement pénible, un traitement de fond nécessite de choisir le bon moment. L’idéal ? Le matin, au réveil et avant la douche, quinze minutes par jour pour dynamiser. Pour se relaxer, on préfère le soir, avant de dormir.

2.On prend le temps
S’auto-masser, c’est, aussi, prendre le temps de se poser. Pas question de pianoter sur un portable entre deux pressions ! On éteint le téléphone, on se concentre sur ses gestes et sur ses sensations… et on prévoit cinq minutes d’automassage, au minimum.

3.On soigne l’ambiance
Un automassage reste un massage ! Et comme avec la version classique, l’ambiance est aussi essentielle que le geste. Autrement dit ? On tamise la lumière, on allume des bougies additionnées de quelques gouttes d’huiles essentielles et on lance une musique relaxante.

4.On prépare ses mains
Un bon automassage nécessite de recharger énergétiquement ses mains. Étrange, mais vrai ! Avant de masser, on frotte les paumes l’une contre l’autre. On lance ensuite les bras en arrière, puis on pose les mains sur les cuisses, pour inspirer et expirer calmement, profondément, deux fois de suite.

5.On adopte la bonne position
Non, l’auto massage ne se pratique pas allongé(e) en étoile de mer sur la moquette ! Pour un résultat optimal, on s’installe à genoux, assis(e) sur les talons, le pied droit posé sur le gauche. Si la position est inconfortable ou qu’on pratique au bureau, on choisit de s’asseoir sur une chaise, mais pieds à plat sur le sol et dos bien droit.

6.On prévoit son matériel
Du matériel pour un auto massage ? Plutôt un coup de boost supplémentaire. Huiles de massage, crèmes corporelles et huiles essentielles facilitent le massage et augmentent le plaisir, en particulier pour un massage anti-stress. On privilégie des huiles douces à l’amande ou à la rose, voire des huiles essentielles de camomille ou de lavande… avec un test préalable pour les peaux sensibles !

7.On identifie les bons points
Les points d’acupression sont nombreux, et chacun joue un rôle bien particulier : pour les identifier, on prend le temps de parcourir un guide dédié ou de suivre un tuto ciblé. Les incontournables ? Sous les pommettes contre les cernes, au-dessus des sourcils pour lisser, à la base du nez pour dégager les sinus, derrière les oreilles et sur les tempes pour détendre.

8.On mise sur les doigts
L’automassage consiste à stimuler des points d’acupression pour relancer les fonctions corporelles : circulation, digestion, système nerveux et respiration. Pour les activer correctement, on utilise la pulpe du pouce ou de l’index et du majeur joints, voire les paumes des mains. On appuie fermement trois secondes et on relâche, ou on dessine trois cercles lents avant de relâcher.

9.On rythme l’automassage
Le secret de l’automassage réside dans son rythme : des pressions brèves, discontinues et répétées. Une fois les doigts en position, on appuie franchement sur le point ciblé, puis on retire ses doigts, avant de recommencer… et de changer de point de pression.

10.On prend ses précautions
Attention, l’auto massage est efficace, à tel point qu’il s’accompagne de précautions d’usage ! En cas de blessure, d’opération récente, de grossesse ou autre condition médicale, on demande conseil à un professionnel. Même principe en cas de douleur ou de vertige pendant le massage, on s’arrête aussitôt et on consulte. Et tant qu’à purifier, on boit de l’eau ou des tisanes, avant et après, afin de faciliter l’élimination des toxines provoquée par l’auto massage.

commentaires

commentaires

Aidez nous à nous améliorer..

Aimez notre page Facebook Svp. Merci.