5 huiles alimentaires à privilégier

Huile de tournesol, d’olive, de palme… Il existe désormais de nombreuses variétés d’huiles alimentaires. Mais, attention, toutes n’ont pas la même valeur nutritionnelle ! Découvrez 5 huiles bénéfiques pour la santé à privilégier dans son garde-manger.

L’huile d’olive

 1-huile

L’huile d’olive est particulièrement bénéfique pour la santé, car elle est composée à 80% d’acides gras mono-insaturés. Ces derniers entraînent une diminution du risque de maladies cardio-vasculaires : meilleur contrôle de la tension artérielle, diminution des taux sanguins de triglycérides, de glucose, de « mauvais » cholestérol (LDL), etc…

De plus, l’huile d’olive est riche en antioxydants, en vitamine K et en vitamine E. On privilégiera l’huile d’olive vierge pour cuire les aliments et l’huile d’olive extra-vierge pour les vinaigrettes.

L’huile de colza (canola)

2-huile

 

Comme l’huile d’olive, l’huile de colza contient des acides gras mono-insaturés bénéfiques pour la santé cardiovasculaire.

Elle se démarque de l’huile d’olive par son contenu élevé en acides gras polyinsaturés (oméga-3 et oméga-6). L’organisme ne pouvant pas les synthétiser, ils sont essentiels et doivent être fournis par l’alimentation.

 Elle contient environ 10 fois plus de vitamine E (efficace dans le soulagement des problèmes menstruels) que l’huile d’olive, sous forme de gamma-tocophérol. Préférez l’huile de canola raffinée pour les cuissons.

L’huile de noix

3-huile

 

L’huile de noix, très parfumée,  est particulièrement riche en acides gras insaturés.  Avec 12 g d’acide alpha-linoléique (AAL) pour 100 g d’huile,  elle est l’une des plus importantes sources d’oméga-3.

 Deux cuillères à soupe (à table) par jour suffisent pour couvrir les besoins recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Très fragile, elle n’est pas adaptée à la cuisson, et s’utilise plutôt dans les salades ou sur du pain en dégustation. Souvent recommandée par les nutritionnistes, l’huile vierge de noix contient beaucoup plus de vitamine E qu’une huile raffinée.

L’huile d’arachide

4-huile

 

Pour chaque huile, il existe une température critique (ou point de fumage) qu’il ne faut pas atteindre ou dépasser. Quand l’huile atteint la température critique, ses composants se dégradent, forment des composés toxiques et l’huile se met alors à fumer. Le point de fumage de l’huile d’arachide étant très élevé, elle est très appropriée pour faire frire les aliments.

 Il faut cependant la consommer avec modération car elle est riche en acides gras saturés qui, en excès, augmentent la cholestérolémie.

L’huile de lin

5-huile

 

L’huile de lin est composée à 50% d’acides gras oméga-3. C’est de loin l’huile qui en contient le plus. Elle réduit les risques de troubles cardiovasculaires et pourrait avoir un effet sur l’ostéoporose.

 Elle est cependant très fragile et doit être consommée très rapidement. Se dégradant facilement, elle devient alors toxique pour l’organisme. Il ne faut jamais la chauffer, et ne pas l’utiliser si une odeur désagréable s’en dégage.

commentaires

commentaires

Aidez nous à nous améliorer..

Aimez notre page Facebook Svp. Merci.